Anglais, SĂ©quence

Fiches de mémorisation active

Je remercie Joan Riguet qui m’a fait connaĂ®tre les fiches de mĂ©morisation active !

De quoi une fiche de mémorisation est-elle composée ?

Une fiche de mĂ©morisation n’est pas chronophage Ă  faire, il suffit de reprendre les Ă©lĂ©ments clĂ©s de la sĂ©quence et de diviser la feuille en deux : Ă  gauche les questions et Ă  droite les rĂ©ponses (cases laissĂ©es vides).

Un exemple sur une séquence en anglais

Comment la mettre en place ?

Le mieux est de la donner en dĂ©but de sĂ©quence et de la remplir au fur et Ă  mesure. L’idĂ©e dans tous les cas est d’espacer les moments de mĂ©morisation. La feuille pourrait ĂŞtre donnĂ©e une semaine Ă  l’avance puis demander aux Ă©lèves de la reprendre trois jours avant afin de se tester de nouveau. Le but serait pour les Ă©lèves de se tester quand ils le souhaitent Ă  diffĂ©rents moments de la sĂ©quence ou au moins plusieurs jours avant une Ă©valuation par exemple.

Donnez la feuille aux Ă©lèves et demandez leur de dĂ©couper la partie Ă  droite et de la plier en deux. Ainsi, ils vont pouvoir dans un premier temps complĂ©ter puis se tester en pliant la partie Ă  droite. Pourquoi est-il Ă©crit « 1 semaine avant » ? Parce que je peux donner la feuille une semaine avant puis je dĂ©pose gĂ©nĂ©ralement ensuite la feuille de mĂ©morisation au format PDF (modifiable) qui est une feuille « 3 jours avant » ainsi les Ă©lèves peuvent s’entraĂ®ner de nouveau.

Une autre façon de faire serait de mettre des dates à côté des exercices à faire, schémas à compléter, etc. afin que les élèves reviennent sur la feuille à des moments choisis.

Quels bénéfices pour les élèves ? Des défauts ?

Elle permet de revoir des notions clés, des définitions, des évènements historiques avec des dates par exemple, un schéma à compléter. La méthode permet de travailler sur la mémoire à long terme et non la mémoire à court terme, cela est donc plus efficace. Cela permet non seulement de réactiver des connaissances et même des compétences.

Selon mes lectures, il semble qu’il y a ait deux dĂ©fauts principaux possibles :

  1. Il peut ĂŞtre dur pour les Ă©lèves de s’approprier la mĂ©thode. Il faut donc bien les accompagner.
  2. L’Ă©lève va parcourir encore et encore les mĂŞmes mots ou notions avec la fiche et il n’y aura donc pas un tri desdites notions en fonction des acquisitions de l’Ă©lève. En effet, contrairement Ă  des fiches de mĂ©morisation, les logiciels de mĂ©morisation (comme Anki ou des sites de flashcards en ligne) peuvent trier les informations telles que : Si l’Ă©lève a rĂ©ussi, la carte ne reviendra pas ou si l’Ă©lève a Ă©chouĂ©, la carte reviendra plus tard.

J’ai tout juste commencĂ© et j’ai hâte de continuer car j’ai eu des retours positifs de mes Ă©lèves ! Sur le groupe Facebook (cliquez sur le logo tout en haut afin d’y accĂ©der si vous ĂŞtes professeur.e d’anglais), Sara James a partagĂ© une version de sa fiche de mĂ©morisation.

Laisser un commentaire